Martyre de Aun et Muhammad

 

La nuit précédant Ashura, Bibi Zainab (sa) leur a dit: “Mes fils, il y aura une bataille demain. Je ne peux pas vous demander de vous battre parce que vous êtes jeune. Mais si quelque chose arrive à Imam Hussain, alors que vous êtes encore en vie , Je serai rempli de honte. “
Les deux garçons se levèrent et dirent:
“Mère, nous avons le sang d’Ali et de Jaffer dans nos veines. Nos grands-pères étaient des guerriers dont on se souviendra toujours de la gloire. Penses-tu que nous pouvons éventuellement leur faire honte? De plus, nous sommes les élèves de Oncle Abbas.
Mère, à moins que vous ne nous interdisiez et nous empêchiez de nous battre, nous irons sur le champ de bataille et montrerons aux ennemis de l’Islam comment bravement les enfants de l’Islam peuvent combattre.
Tout ce que nous voulons de vous, c’est la promesse que vous ne pleurerez jamais pour nous. Ou bien les âmes ne reposeront jamais en paix si vous êtes affligé après notre départ “. Des larmes de joie et d’orgueil coulaient dans les yeux de Bibi Zainab alors qu’elle embrassait ses deux garçons.

Aun et Muhammad sur le champ de bataille

Dans la matinée, lors des attaques générales de l’ennemi, Aun et Muhammad se sont battus aux côtés d’Ali Akber, Qasim et Hazrat Abbas.
Chaque fois que l’un d’entre eux réussissait à abattre un ennemi, il regardait fièrement Hazrat Abbas qui souriait et approuvait de la tête.

L’imam Hussain n’autoriserait pas les deux garçons à se battre seul. Ils ont été très déçus. Ils sont venus chercher de l’aide auprès de leur mère.
Bibi Zainab a envoyé quelqu’un demander à l’imam Hussain de venir sous sa tente. Lorsque l’imam est arrivé, Bibi Zainab a déclaré:
“Hussain, à la bataille de Siffeen Abbas n’avait que huit ans. Lorsqu’il a vu quelqu’un tenter de vous attaquer, il s’est précipité dans la Vous vous souvenez de la fierté de notre père Ali? Aujourd’hui, je veux moi aussi être fier de mes fils. Je veux les voir défendre l’islam là-bas. Ne me permettrez-vous pas ce privilège? “
L’imam Hussain se tenait là en silence. Il a regardé sa soeur. Il vit la déception sur son visage. Il vit des larmes se former autour de ses yeux. Il mit ses bras autour des deux garçons et les conduisit vers leurs chevaux. Il les embrassa puis les aida à monter.
“Allez,” dit l’Imam, “Allez, et montrez au monde comment des hommes aussi jeunes que vous peuvent combattre l’injustice et l’oppression de Yazid!” Puis il se retourna et leva le rideau de la tente.

Les deux garçons sont partis sur le champ de bataille. Ils se sont battus avec courage. Umar ibn-e-Sa’ad a demandé à un moment:
“Qui sont ces deux jeunes? Ils se battent comme si j’avais vu Ali ibn Abi Talib se battre.”
Quand il a appris qui ils étaient, il a ordonné à ses soldats d’abandonner les combats à l’unité, d’encercler et de tuer les garçons.
Aun et Muhammad ont été attaqués de toutes parts. Bientôt, ils ont été surmenés et brutalement tués.
L’imam Hussain et Hazrat Abbas ont porté les deux jeunes corps sous une tente et les ont couchés par terre. L’imam a marché jusqu’à la tente de Bibi Zainab. Il la trouva en sijdah en train de prier,
“O Allah, je te remercie d’avoir accepté mon sacrifice. Mon cœur est rempli d’orgueil parce que mes deux fils ont donné leur vie pour ta religion.”